RÉGAL Normandie

Rentrée scolaire : quelles stratégies pour ne pas augmenter les tarifs de la cantine ?

Rentrée scolaire : quelles stratégies pour ne pas augmenter
les tarifs de la cantine ?

Un menu dans une cantine scolaire. • © PIERRE HECKLER / MAXPPP

Avec l’envolée des prix des produits de premières nécessités et de l’énergie, le coût d’un repas à la cantine a augmenté de près de 7% en moyenne. Certaines communes s’organisent pour éviter aux familles de payer plus.

31 000 euros de plus sur la facture. Au printemps dernier, le prestataire de restauration scolaire qui fournit les écoles de Caudebec-lès-Elbeuf, en Seine-Maritime, a annoncé à la commune une augmentation de ses tarifs en raison de l’inflation.

Un menu adapté

Pour ne pas augmenter le tarif de la cantine et éviter de faire payer davantage les familles, la municipalité a fait le choix d’adapter les menus des enfants.

A partir du 1er septembre, les 700 écoliers de la ville n’auront plus 5 composantes à chaque repas mais 4. Chaque jour, l’entrée ou le fromage ou le dessert seront supprimés. « Cette adaptation nous permet d’économiser 26 000 euros et le surcoût pour la mairie s’élève à environ 5 000 euros, c’est absorbable par la commune », explique le maire Laurent Bonnaterre avant de poursuivre : « 31 000 euros, on n’aurait pu le prendre à notre charge sur une année classique mais quand tout augmente et que vous avez des centaines de milliers d’euros de dépenses contraintes, ce n’est plus possible. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.